Un projet "cross-over" pour période de mutation, librement adapté des Métamorphoses d'Ovide

Une coopération Theater BAden ALsace avec Tanztheater SZENE 2WEI et Le duo Ork . Sous Menu/Download/ vous trouverez le texte en francais du spectacle d'Edzard Schoppmann d'après les Métamorphoses d'Ovide.

Mise en scène
Image & projections
Costumes
Chapelerie
Construction décors
Coaching chant
Regie vidéo & lumière
Technique son
Technique décors
Assistante à la mise en scène

Les artistes comédiens.es, danseurs.ses et musiciens.es, inspiré.es par l’œuvre d'Ovide, performent une œuvre d'art transgenre : la danse, le théâtre et la musique se fondent l'un dans l'autre, se nourrissent les uns des autres, pour imploser peu après et renaitre sous de nouvelles formes. Les humains deviennent des dieux, les dieux redeviennent des plantes et des animaux, les mondes périssent pour renaître. Chaque instant est marqué par cette transformation perpétuelle. L'ensemble des onze artistes créent une œuvre qui puise dans les mythes de l'Antiquité, mais raconte notre quotidien. Un aujourd'hui qui exige de nous tous – pour les petites comme pour les grandes « choses » - de la flexibilité, de la créativité, la volonté de recommencer chaque jour, de se transformer.

Dans les histoires d'Ovide, les éléments dansent, les déflagrations et les inondations détruisent et recréent une nouvelle vie. L'amour, la jalousie, le meurtre et la cupidité, toute la panoplie des sens humains, de ses abîmes et de ses joies, apparaissent. Telle une ronde sauvage, l’histoire de l’humanité se déroulent sous les yeux des spectateurs.

Dans METAMORPHOSES, les frontières entre les interprètes et le public s'estompent. Le public a la possibilité de s'asseoir au cœur de l'action dans des cabines de verre roulantes, tandis que les artistes qui l'entourent, s’en approchent, puis s’en distancient à nouveau, en déplaçant les cabines, transformant l'espace et leurs personnages en permanence. Les voix, les projections pénètrent de partout, le public est au milieu de l’action et, - espérons-le-, est infecté par un nouveau virus: artistique celui-là.